Barres d’admissibilité

Après les écrits des concours, les élèves sont notés et classés. On appelle alors « barre d’admissibilité » la moyenne obtenue par le dernier élève admissible.

En général, les barres d’admissibilité des écoles ont tendance à augmenter, pour plusieurs raisons:
d’abord, le fait que les inscrits aux concours sont toujours plus nombreux (voir l’évolution du nombre d’élèves inscris en prépa HEC), ce qui tend à faire augmenter la sélectivité, et donc la barre d’admissibilité. Mais aussi, les changements de barème, de notation, ou l’augmentation de la difficulté des sujets font varier ces barres d’admissibilité (changement des épreuves écrites en 2006 par exemple).



Cliquez sur le nom des écoles (rangées par ordre alphabétique) dans la légende pour faire apparaître la courbe associée.

Attention à l’interprétation du niveau et des variations des barres d’admissibilité. Si elles sont globalement un bon indice de mesure du prestige d’une école (HEC 1ère, ESSEC deuxième, etc…), il ne faut pas oublier que les écoles ne se basent pas toutes sur les mêmes épreuves, et que le nombre d’admissibles diffère d’une école à une autre.
N’oubliez pas non plus que l’admissibilité n’est pas l’admission. L’admission est plus facilement acquise lorsqu’un étudiant a plusieurs points d’avance sur la barre d’admissibilité, cependant il arrive souvent que les derniers admissibles soient admis dans une école.