1 jour, 1 diplômé – Alice de l’ESSEC

EssecAujourd’hui, nous rencontrons Alice, jeune diplômée de l’ESSEC, qui travaille aujourd’hui chez Ubisoft.

Bonjour, peux-tu te présenter rapidement ?

Alice, 25 ans, Master of science in Management ESSEC (programme grande école), promo 2009.

Peux-tu nous faire part de ton expérience en tant qu’étudiante à l’ESSEC ?

J’ai intégré l’ESSEC après une prépa ECE à Janson de Sailly.
Ce qui m’a le plus marqué :

- La grande liberté accordée aux étudiants pour construire leur programme « à la carte ». Globalement, tous les 3 mois chaque étudiant peut décider soit des suivre des cours, soit de partir à l’étranger (échange, stage) soit d’effectuer un stage. Les choix de cours sont également très variés (du langage C++ à la psycho) et très flexibles. A partir de la deuxième année, à part quelques cours obligatoires, la majorité des enseignements sont à la carte.
- La richesse de la vie associative : il y en a pour tous les goûts. Les associations sont très valorisées à l’école et jouent un rôle central dans la vie sociale étudiante. On peut mener des projets d’envergure considérable, avec des budgets qui peuvent être très importants. Cela permet vraiment de faire l’apprentissage du management : management des hommes, organisation, relation avec les partenaires et aspects budgétaires.
- L’ouverture d’esprit, que permet la philosophie humaniste portée par l’ESSEC

As-tu eu l’occasion de voyager dans le cadre de ton cursus ?

J’ai fait un stage d’un an à Londres. L’étranger est un passage obligé à l’ESSEC et c’est vrai que cela permet de faire des expériences très sympa, et d’avoir une expérience valorisante sur son CV. Les échanges universitaires proposés par l’ESSEC sont de très bonne qualité, néanmoins ils ne sont jamais assez long pour pouvoir remplir les 9 mois d’étranger requis et sont difficiles à obtenir car il n’y a pas assez de place pour tous. Mieux vaut privilégier un stage à mon sens, qui se valorise plus par la suite sur le CV.

Quelles ont été tes expériences sur le plan professionnel ?

A l’ESSEC, le stage de première année est un « vrai » stage et dure 6 mois. C’est un petit challenge à trouver, mais tout le monde y arrive finalement très bien, et cela booste vraiment le niveau des stages que l’on peut obtenir par la suite car on peut valoriser dès la deuxième année une « vraie » expérience pro, ce qui n’est pas le cas dans toutes les écoles. L’ESSEC est également très favorable à l’apprentissage, qui est un dispositif vraiment intéressant tant sur le plan professionnel que financier.
J’ai fait mon premier stage chez Beijaflore (conseil), dans le service gestion des carrières.
J’ai ensuite fait un apprentissage de deux ans chez EDF en ressources humaines généralistes, puis un stage d’un an chez Rio Tinto(industrie minière) à Londres, en recrutement.
Je pense que ces différentes expériences ont vraiment été un atout car aujourd’hui, un des gros freins à l’embauche des jeunes diplômés est l’inexpérience. Or pour ma part j’ai eu la chance de trouver très rapidement (2 semaines) un CDI en rentrant à Paris.
Je travaille aujourd’hui chez Ubisoft (jeux vidéo) à Paris, dans un poste de RH généraliste qui me plait beaucoup.

Merci pour toutes ces infos. As-tu un conseil à laisser aux futurs lycéens, préparationnaires, jeunes étudiants en école ?

Pour les préparationnaires, même s c’est difficile, essayer de prendre un peu de recul sur les concours et les écoles. En prépa bien souvent le concours et l’école obtenue sont vus comme une fin en soi. Mais une fois arrivés à l’école, on se rend compte que le plus dur reste à faire finalement, car il faut encore se construire, faire des choix cruciaux pour son avenir…