1 jour, 1 diplômé

CGE.com commence cette rentrée avec le lancement d’une nouvelle rubrique : chaque semaine, nous publierons l’interview d’un jeune diplômé d’une grande école, qui nous fera part de son parcours, depuis sa prépa jusque son arrivée dans la vie professionnelle.

Bonjour, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, je m’appelle Camille, j’ai 26 ans et je suis diplômé d’HEC en 2010 (H10). Je suis rentré à HEC après deux ans de prépa au Lycée Carnot à Paris dans le 17ème où j’avais choisi l’option scientifique. Ayant choisi de faire une dernière année de spécialité en management du secteur public, j’ai aussi eu la chance de voir comment fonctionnait l’ESCP puisque cette majeure était en commun avec les deux écoles.

Peux-tu nous faire part de ton expérience en tant qu’étudiant à HEC ?

C’est la diversité des expériences qui fait le charme d’une école de commerce. Au-delà des quelques cours, le campus regorge de possibilités de s’engager.
Pour ma part j’avais fait partie d’associations comme le Génépi avec lequel nous échangions chaque semaine avec un groupe de détenus. Mais chacun a pu trouver l’association qui lui convenait le mieux. Les possibilités de sport notamment sont significatives sur le Campus.
Parisien, je rentrais fréquemment à Paris. Pour cela, je revenais toujours avec des personnes au hasard qui avaient des cours à Jouy et une voiture pour rentrer sur la capitale. Je peux vous dire que pas une des personnes avec qui je suis rentré n’avaient le même profil (étrangers, formations initiales différentes, MBA avec une longue expérience professionnelle,…). Cela aussi fait la richesse d’HEC.

As-tu eu l’occasion de voyager dans le cadre de ton cursus ?

Dans le cadre stricte d’HEC je n’ai pas vraiment voyagé. Je ne voulais pas m’installer dans une ville exotique pour y travailler ou faire un Erasmus. Cela ne m’a pas empêché de passer plus d’un an à l’étranger pendant cette période : stages entre la France et l’étranger mais surtout vacances. L’école laisse beaucoup de liberté et chacun peut y faire ce qu’il souhaite. Pour vous donner un exemple, j’ai profité d’un creux d’un mois et demi dans notre planning de cours à Noël pour aller en Australie où je vendais des tableaux pour payer mon aller-retour…

Quelles ont été tes expériences sur le plan professionnel ?

Je n’ai pas été très constant dans mes stages. J’ai commencé par faire de la vente (phoning, rendez-vous,…) car il me semblait que c’était la base de nos métiers futurs. Après cela j’ai fait un stage en administration car c’était une voix qui m’attirait. J’ai finalement fait 6 mois de stage en conseil en stratégie en césure chez CVA. A la fin de l’école je suis retourné pour un peu plus d’un an travailler chez CVA avant de faire le choix de monter ma propre entreprise.
Aujourd’hui je suis responsable de Comitam, un site internet proposant des devis pompes funèbres et pierre tombale. Pas très glamour sur le papier mais pouvoir lancer sa propre entreprise dans un secteur porteur à 25 ans est une vraie chance.

Merci pour toutes ces infos. As-tu un conseil à laisser aux futurs lycéens, préparationnaires, jeunes étudiants en école ?

Pour ce qui est de l’école, je pense qu’il faut tout essayer, épuiser toutes les idées qu’on peut avoir en tête, susceptibles de nous plaire pour être certain de trouver sa voix. Il faut également profiter au maximum de ce qu’offrent les écoles. Pour ma part j’ai pu faire le test du secteur public dans une autre école que la mienne. D’autres ont pu faire des choix encore bien plus exceptionnels.
Pour les préparationnaires, je pense que le seul conseil est de se concentrer sur ce qui vous plait en prépa pour arriver en école avec le sourire !

Envie de témoigner ? Contacte-nous sur contact[@]classementgrandesecoles.com !

  • Camille

    splendide !
    Un bon début pour ces portraits…
    Pour en savoir encore plus sur les pompes funèbres : http://blog-pompes-funebres.fr/

    • Anonyme

      C’est même pas ta photo !